•  
  •  

LES JARDINS DU CHÂTEAU – HALTE AUX FAKE NEWS, PLACE AUX FAITS

Rappel : Le prix élevé payé en 1993 (environ 12 millions !) pour acquérir le château pouvait se justifier, car les 44’391 m2 de la parcelle étaient alors entièrement constructibles. Preuve en est la villa privée qui y a été construite dans sa partie supérieure. Selon le projet municipal d’aujourd’hui, le petit quartier prévu de 2 immeubles moins de 20% de la parcelle. C’est vraiment une densification très modeste.

Deux projets interdépendants. Toutes les études conduites au fil des années ont montré que la rénovation des bâtiments historiques ne pouvait être réalisée qu’en recourant aux deniers publics sauf si un second projet plus rentable était réalisé conjointement. En refusant le projet des « Jardins des Jardins du Château », on fragilise le budget de rénovation (exposé à des incertitudes) tout en privant les finances communales de recettes bienvenues.

Pas de places de parc. Les places de parcs pour les bâtiments historiques sont prévues via un passage souterrain dans le sous-sol du nouveau quartier. En refusant le projet municipal, on prive les bâtiments rénovés de places de parc. Qui sera preneur d’un appartement « de standing élevé » sans places de parc ?  Ou en proposer ailleurs ?

C’est une évidence le refus du projet

  • compliquerait sérieusement la rénovation des bâtiments historiques et
  • pèserait sur les finances communales

Un projet durable de qualité, longuement mûri

L’emprunt sollicité de 25.5 millions financera un patrimoine immobilier rentable. Si, au passif du bilan communal,la dette augmentera, on trouvera en contrepartie à l’actif une valeur au moins correspondante d’immeubles locatifs. La situation financière globale de la commune n’est donc pas péjorée par ce projet qui

  • consolide la conservation d’un patrimoine historique
  • renforce la diversité des logements à Crissier,
  • respecte l’environnement et la diversité du territoire
  • ouvre la parcelle à la population (chemin pédestre)
  • renforce les recettes communales
  • est donc conforme à l’intérêt général.

Tels sont les faits qui incitent la majorité des membres du ROLC à soutenir le projet « Les Jardins du Château » et à voter OUI au projet longuement mûri de la Municipalité.